Principes

Un SEL est un groupe de 30 à 600 personnes où chacun met certains biens, connaissances ou savoir-faire au service des autres. Afin que les échanges dépassent le simple troc de services, de biens et de savoirs, le groupe définit une unité de mesure qui régit les échanges (peu importe le nom : des grains de sels ?, des cailloux ?, ou des scoubidous !), et permet la réciprocité.

Les particularités du SEL

Comment cela fonctionne ?

Les offres et demandes des adhérents sont regroupées dans un catalogue régulièrement mis à jour. Chaque adhérent(e) est en possession de ce catalogue.

Lorsqu’il repère une offre ou une demande qui l’intéresse, l’adhérent contacte directement la personne concernée.

Tous deux discutent alors des modalités de l’échange.

Notamment, ils se mettent d’accord sur la valeur en unités d’échange du bien ou du service en question.

Nos adhérents peuvent alors effectuer leur échange. Celui-ci terminé, ils indiquent sur un bon d’échange leur noms, le service ou bien échangé, et bien entendu le nombre d’unité.

Tous les bons d’échanges sont envoyés au groupe d’animation, qui tient à jour les « comptes » dans l’unité locale.

Le montant de chaque adhérent, publié dans le catalogue, est donc connu de tous. Tous les comptes démarrent à zéro. Donc, dès le début des échanges, une partie des adhérents sera débitrice, et l’autre créditrice. (ceci ne générant ni agios, ni intérêts !) Chacun doit accepter d’être tantôt l’un, tantôt l’autre. Pour la bonne marche de ce système, chaque SEL définit un plafond à ne pas dépasser en crédit ou en débit.

Le catalogue n’est pas le seul moyen d’organiser des échanges. Les SELs organisent des foires d’échanges ( ou goûters ), où tout le monde amène ses trucs à troquer. Ces rencontres donnent au SEL une convivialité indispensable à son bon fonctionnement. C’est également pour préserver cette convivialité que la taille d’un SEL dépasse rarement 300 ou 400 adhérents.

Un SEL, pour quoi faire ?

Espace privé  | Site réalisé avec SPIP